Le Why de Libessence

Nous vivons dans des sociétés qui nous préparent à penser que le bonheur, et tout ce qui nous arrive de “bien”, vient de circonstances extérieures : notre physique, notre profession, ce que nous possédons, la personne avec laquelle nous vivons, la géométrie de notre famille…

Cela créé une tendance à penser que si la vie ne nous convient pas, c’est en raison de circonstances en dehors de nous. C’est la voix des “Si j’avais ceci ou cela”, “si je pouvais faire ceci ou cela”, “si untel était différent”, “si ma vie était différente”, “Si je n’avais pas vécu cela”… “SI LA VIE ME DONNAIT ENFIN CE QUE J’ATTENDS D’ELLE”! – comme un cri d’injustice…

Qu’est-ce qui dépend de nous? A chacun sa réponse. Ma proposition est de poser la conscience sur ce que je pense être une origine de notre perception de la vie : la manière dont nous accueillons les événements de notre vie en positif ou en négatif, nos pensées, nos émotions, nos sensations, le lien que nous choisissons d’établir entre eux, le regard que nous portons sur eux et ce que nous décidons d’en faire pour nous-mêmes. C’est le choix de notre expérience humaine. Et nos choix pluriels et singuliers nous appartiennent en autonomie et responsabilité..

Est-ce que nos pensées, nous définissent ? Nous pouvons décider de répondre “OUI” et notre expérience humaine en sera imprimée de telle sorte.

Ou alors, nous pouvons décider de dire “NON” et porter une attention particulière à la plasticité de notre cerveau. Décider dès cet instant de nous dire : “Je peux peut-être créer pour moi-même d’autres chemins, d’autres sillons, d’autres connexions” ; “Je peux peut-être revisiter autrement un événement douloureux pour me relier à moi-même”

Je peux peut-être devenir l’artiste qui décide de faire de ses expériences une oeuvre d’art qui lui ressemble et le rassemble. A l’image de cet art japonais du Kintsugi : mettre de la poudre d’or pour relier, sublimer, mettre en valeur les accrocs et porter un nouveau regard ….

L’intentionnalité de Libessence est de vous accompagner à partir à la rencontre de ces différents chemins et regards qui correspondent à l’expérience humaine que vous choisissez de vivre pour vous-mêmes, dans la pleine expression de votre pluralité et singularité.