Mon regard sur la sophrologie ludique pour les enfants de 8 à 12 ans

Voilà maintenant 2 ans que je pratique la sophrologie-ludique avec les enfants. Je vous partage ci-dessous mon retour d’expérience avec les enfants de 8 à 12 ans. La tranche d’âge que je propose est indicative car chaque enfant est unique, singulier et riche de sa propre expérience.

A ce jour, j’ai identifié 3 apports majeurs pour les enfants de 8 à 12 ans :

  • Un espace pour déposer son vécu et apprendre à le nommer avec bienveillance
  • Une pratique ludique pour apprendre à accueillir ses émotions
  • Une approche autonomisante pour accompagner les enfants, en particulier pendant la période sanitaire actuelle

Un espace pour déposer son vécu et apprendre à le nommer avec bienveillance

Les enfants sont des éponges à émotions. Ils absorbent celles de ceux qui les entourent et vivent les leurs sans forcément savoir poser des ressentis ou des mots dessus.

Ce que j’ai pu apprendre dans ma pratique avec les enfants, c’est que lorsqu’ils arrivent avec des vécus difficiles ou désagréables pour eux, ils n’osent pas toujours les partager. Je leur explique que la sophrologie est une invitation à poser -peut-être – un autre regard sur ce qu’ils ont vécu. J’ai le sentiment que le fait de leur proposer un espace d’écoute le plus neutre possible peut les sécuriser et libérer la parole. Selon les cas, les évènements vécus et les phénomènes qui apparaissent, je mets à leur disposition des cartes-images ou je les invite à dessiner l’histoire qu’ils racontent.

La première partie de la séance est donc d’abord consacrée à les écouter. J’écoute leurs mots, leur intonation, leur rythme, leur respiration, le langage de leurs corps. Et j’écoute aussi leurs silences qui les racontent autrement. Cette partie de la séance peut durer de quelques minutes à 30 minutes.

En tant qu’accompagnante, je suis convaincue que cette question du TEMPS est aussi une des clés. Laisser le temps aux enfants de se dire à leur rythme me semble essentiel pour co-construire avec eux la confiance dans la relation et leur apprendre à porter un regard valorisant, bienveillant sur leurs ressentis.

Quand ils ont vécu des évènements difficiles ou désagréables, je les invite à identifier leur(s) apprentissage(s) pour eux-mêmes et dans la relation à l’autre. A cet âge-là, où la question du regard de l’autre et de la force du groupe se construisent, c’est un point qui me semble essentiel. J’utilise les apports de la Communication Non Violente (CNV).

Une pratique ludique pour apprendre à accueillir ses émotions

Tout au long de la séance, je propose des activités ludiques où j’invite les enfants à développer leur langage émotionnel : savoir nommer “sa joie”, “sa peur”, “sa surprise”, l’intensité de ses émotions, sentir la manière dont chaque émotion peut se manifester dans son corps, de quoi elle se nourrit, quel serait son contraire ou son antidote…

Par exemple, j’utilise le jeu du “Portrait chinois des émotions”. J’aime bien celui-ci car je peux aussi le proposer comme une activité à poursuivre en dehors de la séance et en famille. Certains parents ont cette envie d’être dans cette guidance parentale pour nourrir la relation à leurs enfants. Chemin faisant chacun trouve sa place et sa forme d’autonomie pour s’accompagner mutuellement.

Puis, je propose des exercices qui consistent à vivre ses émotions avec son corps. Les mouvements respiratoires et la lecture du corps en sophrologie se combinent avec des exercices de mime, de chant, de danse, de yoga des émotions

Vient ensuite le temps du sophro-conte, un temps privilégié pour accompagner les enfants dans la vivance sophrologique au travers de l’imaginaire. Ils sont chacun l’acteur principal de l’histoire. Ils y sont invités à vivre des défis sous forme de mouvements corporels, de mouvements respiratoires et de visualisation positive. Ils les réussissent grâce – selon l’histoire – à leur courage, leur énergie, leur force, leur concentration, leur amour, leur confiance… Ils y cultivent et y récoltent des ressources – visualisées comme des trésors qu’ils s’offrent à eux-mêmes. Ils en deviennent les gardiens pour eux-mêmes et savent qu’ils pourront les mobiliser dans d’autres situations.

Pour finir la séance, les enfants sont invités à dessiner leur vécu. Ce temps de phéno-dessin est un moment précieux où les enfants dépose leur vécu sur le papier, le mettent au dehors d’eux. Ils apprennent ainsi à focaliser sur ce qui a été important pour eux, à faire des choix sur ce qu’ils ont apprécié ou pas. Ils sont libres de le garder pour eux ou de le montrer et de le partager.

Je garde leurs dessins et toutes leurs productions comme des trésors que je leur offrirai à la fin de leur accompagnement.

Une approche autonomisante pour accompagner les enfants, en particulier pendant la période sanitaire actuelle

Nous vivons actuellement une période qui peut être compliquée pour les enfants. Les confinements, l’arrêt des activités sportives en intérieur, la distanciation sociale, le port du masque, les périodes d’isolement social, la peur de la mort de ses proches, les temps d’interruption scolaire en présentiel…

L’ensemble de ces situations peuvent générer chez eux des émotions fortes, qui les dépassent et dont ils ne savent pas quoi faire. En parallèle, les espaces pour les évacuer sont moins nombreux.

La sophrologie ludique leur permet de mettre au dehors leurs émotions et leurs ressentis. Elle leur permet aussi de porter une attention à la manière dont ils les vivent et dont ils les régulent. A chercher ce qui peut les aider à mieux les vivre en développant leurs palettes et leurs langages émotionnels : celui de la respiration, celui des images, celui des mots, celui des gestes et tous ensemble quand ils en ont besoin.

Partage d’expérience avec un enfant de 10 ans

Cet enfant a été confiné avec sa famille car son petit-frère était positif à la Covid. Il a du rester pendant 10 jours à la maison avec son petit-frère malade, son père et sa mère qui continuaient à travailler. Nous avions fait ensemble 4 séances en présentiel.

Lors de sa 5ème séance, à son déconfinement, nous avons pu échanger sur son chemin émotionnel tout au long de cette période. Il a pu lui-même décrire toutes les émotions par lesquelles il était passé pendant cette période et dessiné son bouclier de protection “anti énergie négative”.

Une graine à cultiver sur le chemin de son autonomie.

Mon chemin émotionnel
Mon bouclier de protection

C’est ce mouvement d’autonomisation qui m’anime dans ma pratique avec les enfants. Ce qu’ils s’offrent à eux-mêmes est un magnifique présent pour moi également en tant qu’accompagnante.

Contactez-moi pour en parler

  • Accompagnement individuel
  • Accompagnement en petits groupes sous forme d’ateliers ludiques
  • Consultation en cabinet à Beaumes de Venise ou à domicile (forfait déplacement en fonction de la distance – déplacements en Vaucluse, dans le Gard, dans la Drôme et dans les Bouche du Rhône)
  • Présence en maison de santé à partir du printemps 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *